RSS

Archives Mensuelles: avril 2012

Orphelins de Calvin & Hobbes relevez vous.

Dans ma grande campagne de reconquête des esprits perdus du blog suite à l’absence prolongée je vous offre aujourd’hui une pépite de l’art visuel, que dis-je une merveille de la représentation graphique, mieux encore une quintessence de l’expression colorimétrique !

Si vous n’êtes pas de cette élite pédante qui considère la Bande Dessinée comme de la sous culture vous avez sûrement entendu parler de la merveilleuse, la fabuleuse, l’inénarrable, la majestueuse série Calvin & Hobbes (pourvu que vous ne soyez pas de ceux qui ne lisent Les Blondes Tome 24 ou Les Blagues de Toto 8ème édition) Je crois qu’avec tout ça c’est moi qui finit par devenir intolérant…

Calvin Hobbes

Bref, si vous avez lu tout Calvin & Hobbes et que lorsque, fébrile, vous avez tourné la dernière page du 24ème tome (ou 11ème si vous avez lu en V.O) vous y êtes allé de votre petite larme lorsque vous avez vu cette image qui met fin à une merveilleuse aventure d’amitié qui vous a accompagné pendant des années entières alors nous somme fait de la même matière cher lecteur.

Et si vous n’avez pas lu Calvin & Hobbes, de un vous êtes très chanceux parce que vous avez des centaines de pages de bidonnement graphique devant vous, et en plus de ça la BD dont je vais vous parler aujourd’hui est un digne successeur de l’œuvre majestueuse de Watterson.

Cul de Sac, mais keskecé ?

Cul de Sac couverture

Le messie

Tout ce que vous devez savoir c’est que Cul de Sac bah c’est génial, et si ça vous suffit pas vous n’êtes que des rustres ! Dessinée et scénarisée par Richard Thompson cette aventure met en scène la famille Otterloop, centré surtout autour de la fille Alice qui, tout autant que Calvin en son époque, remet perpétuellement en question le monde tout en gardant cette délicieuse innocence d’un enfant de 6 ans.

Au delà de tout ça c’est une pléthore de personnage qui viennent peupler les pages de Cul de Sac et la vie d’Alice Otterloop, ses 2 parents et son frère mais aussi tous les gamins de maternelle, le voisin psychotique répondant au nom de Dill, la maitresse d’école Miss Bliss, le cochon d’inde Mr. Danders qui à des rêves de grandeurs, et des tas d’autres

L’histoire introduit et développe beaucoup plus de personnages secondaire que Watterson dans Calvin & Hobbes. Il crée ainsi une vrai toile de personnage et du comique de situation qui peut s’étendre sur plusieurs longues pages. C’est une fresque géniale d’une vie de banlieue d’aujourd’hui.

Watterson Approved

Mais ce n’est pas tout, je ne vous ait pas narré toute mon admiration du génie Watterson en vain, non seuleument j’espère bien vous avoir éduqué quelques vrais valeurs bande de petits chenapans mais en plus de ça toute cette prose bienveillante à un rapport avec le sujet dont je vous parle. Oui Cul de Sac est Watterson approved. Dans le premier (de deux pour le moment) volume de Cul de Sac devinez qui écrit une préface ?

Watterson ! Vous vous en doutiez pas hein ! Non seulement ça fait du bien d’entendre quelques mots du grand ponte de la BD comique américaine mais en plus quand on voit en quel terme il parle de ce bijoux alors il n’y à plus aucune place pour le doute

Moi qui croyais que les meilleurs comic strips étaient loin derrière nous, je n’ai jamais été aussi content de m’être trompé. Dans Cul de sac, de Richard Thompson, tout y est : l’intelligence, l’humour, la tendresse, un réjouissant talent pour les mots et, plus étonnant encore, des dessins absolument merveilleux.

Préface complète

Conclusion

Je serais honnête Cul de Sac manque encore d’un petit quelque chose pour rivaliser avec l’ingéniosité de Calvin & Hobbes. Une telle préface sur-vend peut être aussi un peu la BD et déclenche des attentes irréaliste. Tous les ingrédients sont là mais il manque cette touche de folie vraiment exagérée. Le style graphique pourrait aussi en rebuter quelques uns mais ne vous privez pas bêtement d’une des meilleures BD comique de ces dernières années.

La grande palette de personnage est vraiment plaisante à voir, tant on peut s’attendre à plein de réaction différentes, des ressorts comique différent selon chaque personnage.

Mais cette BD c’est surtout la preuve qu’on peut encore trouver des comiques comme au bon vieux temps et le pur bonus c’est la satisfaction de pouvoir décrédibiliser ses vieux croûtons qui nous soutiennent que "c’était mieux avant"



PS : Sur le site de pantsareoverratted.com vous pouvez trouver 2 types qui ont imaginé 4 planches de Calvin 20 ans après sa dernière aventure. C’est magnifique et collector

PS2 : Pour suivre les aventures journalières de la famille Otterloop , vous pouvez vous rendre ICI et apprécier une nouvelle planche tous les jours !

 
6 Commentaires

Publié par le 19/04/2012 dans [BD]

 

Tags: , , , , , , , ,

Questions existentielles, part I

Parce que parfois, on se sent seul face à l’Univers, aidez nous à trouver des réponses…

____________________________________________________________________________________________________________________

Pourquoi Lana Del Rey s’est-elle offert la bouche de Daisy Del Mickey Parade ?

Eternal duckface

_________________________________________________________________________________________________________________________

Peut-on réellement prendre un bain dans cette position sans se noyer ?

Essayer d'imaginer le reste du corps...

____________________________________________________________________________________________________

Ne risque-t-on pas de s’étouffer avec un strass en faisant un cunnilingus à une femme adepte du vajazzling ?

Google (image) is your friend !

 
1 commentaire

Publié par le 13/04/2012 dans [Cafoutch]

 

Tags: , , , , , , , ,

Culte(s) ?!

L’autre jour, j’étais dans le tram, perdu au milieu d’étudiant(e)s outrageusement jeunes, beaux et insouciants. J’étais donc énervé, forcément. Vous m’excuserez alors le ton de la note qui suit (ou pas, mais dans le doute, je vais faire comme si).

Parce que, non, Cafoutch n’est pas qu’un prétexte pour étaler ma vie pourtant ô combien intéressante. Si je viens cracher mon fiel sur cette belle page web, c’est que l’heure est grave ! Et peut-être aussi parce que le patron a décidé que le blog devait renaître de ses cendres et qu’il m’a mis la pression…

J’étais donc dans le tram, déjà énervé, quand j’ai aperçu, par dessus l’épaule de mon voisin et au milieu d’un journal gratuit type "A Nous 20 Minutes en Plus dans le Metro", une pub pour Virgin Megastore. La pub en question, la voici :

Ma première réaction fut la suivante :

"Oh putain ! La comédie de Sister Act passe enfin dans le coin ! Il me faut des places !"

Je n’avais plus été aussi excité depuis l’adaptation de Dracula par Kamel Ouali. J’ai donc tenté d’arracher le journal des mains de son propriétaire, qui s’est avéré être un instructeur de Krav Maga. Heureusement, je suis ceinture noire de lâcheté, j’ai donc profité d’un arrêt pour lui régler son compte en m’enfuyant avec la page de pub et un bout de la météo.

Grosse déception : point de gospel endiablé à l’horizon mais juste un catalogue pour hypermarché culturel. Par acquis de conscience, j’ai fini par détacher mon regard de cette nonne (probablement entrée dans les ordres pour lutter contre la pédophilie des prêtres et en faveur de leur mariage) pour détailler la couverture du dit catalogue.

Le titre : 600 références cultes par les experts Vigin Megastore

A priori, je n’ai pas de problème avec ce genre d’initiative. La FNAC avait lancé ce genre de catalogue de coups de coeur concernant les BD il y a quelques années et ça m’avait plutôt convaincu. Les choix sont forcément subjectifs, mais souvent pas trop mal argumentés. Virgin sort donc un nouveau catalogue de 600 livres, films, disques ou séries "cultes".

SAUF QUE !

Sauf que, en couverture de ce catalogue, la plus importante référence, celle qui occupe la plus grande surface et qu’on repère de plus loin, est… Intouchables.

Culte ? Déjà ? Vraiment ?

Bon, comme tout le monde, j’ai fini par voir Intouchables. Et comme presque tout le monde, j’ai aimé Intouchables.

Mais Intouchables N’EST PAS un film CULTE !

Pire, en allant consulter le catalogue sur http://virgin.vous-propose.com/megaculte/index.html on découvre 5 items "mégacultes" dès les premières pages. Parmi ces 5 références ultimes, on trouve 2 produits estampillés Virgin, de nouveau Intouchables (probablement pour surfer sur la vague) et seulement deux produits vraiment cultes : le Monopoly et l’Ipod (qui, n’en déplaise aux détracteurs de la pomme, à démocratisé le mp3).

Heureusement, les 240 pages suivantes sont relativement plus cohérentes dans les choix. Les références choisies sont majoritairement mythiques et certaines pages font vraiment plaisir (notamment et par exemple, celle regroupant Scott Pilgrim, Kick Ass, Shaun of the Dead et Zombieland).

Mythique, oui ! Culte ? Pas sûr.

Comme Wikipedia est une source d’information totalement fiable, j’ai attrapé le Petit Robert (le dictionnaire en papier, pas un enfant qui passait là par hasard. Plus personne n’appelle son fils Robert de toute façon) pour trouver la définition de "culte" :

CULTE : n.m. du latin cultus, de colere "adorer". 1 – Bla bla bla religieux bla bla bla divinité bla bla bla saint… 2 – bla bla bla religion bla bla bla divinité… 3 – bla bla bla religieux bla bla bla… 4 – Religion… 5 – Fig. Admiration mêlée de vénération, que l’on voue à qqn ou à qqch.

Sérieusement, à part quelques associations d’handicapés moteurs en grande détresse sociale, qui voue aujourd’hui une admiration mêlée de vénération pour Intouchables ?

C’est bien ce que je pensais.

Pour faire d’un objet ou d’une oeuvre quelque chose de culte, il faut une base de fan pas hyper équilibrés prêts à se retrouver déguisés dans un ciné glauque de la banlieue de Dijon pour voir le Rocky Horror Picture Show ou L’Empire Contre Attaque pour le 253ème fois.

Il faut une génération aujourd’hui trentenaire capable de réciter La Cité de la peur d’un bout à l’autre, bruitages et musiques inclus.

Il faut un groupe de barbus en toges et en sandale capable de chanter en langue elfique et sans accent les passages du Seigneur des Anneaux que tout être normal survole en soupirant.

Il faut un petit bout de campagne anglaise envahit par une armée de hippies à moitié nus venus voir Hendrix jouer l’hymne nationale américain avec les cheveux.

Il faut s’appeler Kubrick, Kurosawa ou Tarantino, Grandmaster Flash ou les Sex Pistols, Toriyama, Hergé ou Watterson, Tolkien ou Baudelaire, Steed ou Spock,…

Bien sûr, libre à chacun d’avoir ses références cultes et dieu sait que, en bon geek que je suis, les miennes sont nombreuses. Mais le succès d’une oeuvre, surtout s’il n’est que commercial, ne suffit pas pour y coller l’étiquette "culte" !

Le "culte" se construit grâce à une base de fans hardcore (et pas forcément nombreuse) et fait peur à toute personne extérieure au délire et saine d’esprit. Mais l’élément essentiel est le temps, la poursuite de l’adoration dans la durée.

Et heureusement ! Sinon, Twilight, Bienvenue Chez Les Ch’tis ou Justin Bieber auraient pu devenir cultes au lieu de sombrer dans l’histoire des accidents culturels.

Oui, le monde l'a échappée belle !

 
3 Commentaires

Publié par le 09/04/2012 dans [Cafoutch]

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jobs fait son "show"

A que-rebonjour chère internaute !

En vrai je voulais pas du tout revenir après 2 mois d’absence avec ce billet, mais la tentation de faire pour une fois un article dans l’air du temps et pas déjà dépassé de 2 mois lors de sa publication était trop forte. Promis dès le prochain je redeviens has-been et dépassé. En tout cas ça fait plaisir de vous re-parler chère lecteur(s) ! (notez l’humilité je ne sais même pas si je doit mettre au pluriel) je m’excuse de cette longue absence inacceptable, je sais que vous scrutiez fébrilement vos flux RSS chaque petit matin l’espoir en tête et les yeux plein de larmes. Je m’étenderais pas sur les raisons et je vais passer au coeur d’un article, qui souffre déjà, comme d’habitude sur ce blog, d’une introduction trop longue et sans aucun rapport.

Cette image non plus d'ailleurs n'a rien a voir !




Une guerre pas si thermonucléaire

Donc comme je le disais un article d’actualité pour une fois, mais je garde néanmoins ce soupçon de pédanterie sociologique si caractéristique. A l’occasion de sa première année à la tête de Google le "nouveau" patron et co-fondateur de Google Larry Page s’est livré à une interview dans lequel on apprend des tas de trucs qui n’intéresseront que ceux qui seraient capable de débattre pendant 2 jours sur l’utilité d’un watercooling sur un Nokia 3310.

Mais au milieu de tout ça une chose ressort, sa rencontre avec le gourou/demi-dieu/devin Jobs (rayez la mention inutile) et les mots qu’il se sont échangés sur son lit de mort. Pour ceux qui ont eu le courage de lire ceci :

Steve Jobs bio

800 pages et 2kg...

Vous savez que Jobs avait déclaré vouloir entamer une "guerre thermonucléaire" contre Android, affirmant que Andy Rubin (le boss Android) avait tout volé a l’iPhone. Il était prêt a y mettre tout le cash d’Apple le bougre (100 milliard tout de même…). Mais quand Page l’a assisté dans ses derniers moment Jobs avoua que tout ce ramdam finalement ce n’était que "for the show" ("pour la bagatelle" pour nos amis non anglophones)

Hein ? Quoi ? Comment ? Steve Jobs trollait IRL juste pour le fun ? Bah oui mais faut le comprendre aussi tout ca c’est dans l’ADN d’Apple.


Un petit peu d’histoire…

Les premiers produits d’Apple, pour ceux qui s’en souviennent encore et qui ne sont pas persuadé que Apple a commencé en vendant des iPhones, c’était des Macinstosh (même pas Mac a l’époque). Ils se sont lançés en 1984 avec un campagne de pub relativement bien branlée, dirigée par Ridley Scott qui avait été diffusée pendant la mi-temps du super bowl, les pubs les plus chères du monde donc, autant dire que fallait pas qu’ils se ratent. Voilà ce qu’ils ont sortis.

Voilà, je pense que toi lecteur intelligent tu as compris que Apple se positionnait en 1984 comme l’outsider, le rebelle face au grand duo IBM / Microsoft qui dictait sa loi a l’époque. Qui cultivait ainsi son image de "Think Different" une marque pour "les autres". Mais voilà avec l’avènement de l’iPhone et l’iPad qui squattent les plus grosses ventes de produits techno depuis 5 ans Apple se retrouvait dans une situation inédite


Un adversaire tout désigné

Hérésie ! Le produit Apple était devenu mainstream, le "Think different" n’avait plus aucun sens quand tout le monde était embrigadé et persuadé d’être part de cette micro-élite

Think different

If you know what I mean...


Prisonnier de cette image Apple n’arrivait plus a cultiver cette culture de l’underground, de l’outsider contre le grand méchant. Pire encore, Apple était devenu ce qu’il condamnait eux-même quelques années auparavant, le "Big Brother" de la technologie. Et en 2007 Microsoft n’est plus l’industrie tech la plus hype du moment, Google à pris sa place. Voir Google lancer son propre système d’exploitation pour smartphone c’était une occasion rêvée pour Apple, un nouveau partenaire/adversaire pour se garder en forme

En 5 ans Google est devenu le duo IBM / Microsoft de 1984, Android représente quasiment 50% du marché du smartphone mondial. Jobs avait trouvé l’adversaire idéal, de nouveau en position de challenger Apple pouvait se rallier avec tous ses clients autours d’un ennemi commun. Apple retrouve sa culture d’entreprise élitiste qui a fait son succès, de nouveau en position de pourfendeur du vilain technocentrisme Googlien


Une histoire qui se finit bien ?

Si vous m’avez suivi jusqu’à ces lignes,d’abord je vous en remercie parce que faire un article de 12 bornes pour un retour c’est quand même sacrément pas encourageant, mais surtout vous avez vu que cette querelle Android VS. iOs n’est que le résultat d’une très bonne campagne de pub de laquelle les 2 entreprises tire énormément de profit. Du coup il serait peut être temps de mettre fin à ces batailles puériles de fanboy qui s’insultent à longueur de journées pour savoir finalement qui est le meilleur des deux, vous pensez pas ?



PS : Le Ps de cette article sera surtout utile pour vous tenir au courant de ce que ce blog va devenir dans les semaines qui viennent

- Je vais essayer de reprendre un rythme de parution plus ou moins soutenu, comme je l’ai dit certains évènements ont fait que j’ai été absent quelques temps mais je vais m’y remettre plus sérieusement à partir de maintenant

- Vous allez peut-être voir d’autre co-auteur arriver aussi dans les prochaines semaines, en plus de Le Gris, pour aider ce blog a tenir un rythme de mamie en déambulateur

- J’espère que vous 3 lecteurs me serez restez fidèle et que vous me pardonnerez cette longue absence surtout (Les archives du blog passeront direct de Février à Avril mais on fera comme si rien n’était arrivé d’accord?)

PS2 : Et malgrès tout en guise de virgule WTF pour clore cette article je vous offre cette bonne tranche de rigolade de fanboy iOs qui s’insurge de l’arrivée de Instagram sur Android. Enjoy y’a du très haut niveau

 
4 Commentaires

Publié par le 06/04/2012 dans [Cafoutch], [Geek]

 

Tags: , , , , , , , , ,

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 105 autres abonnés